Ejaculation précoce Imprimer Envoyer

Comment doit-on définir l'éjaculation précoce ? Certains disent que c'est quand l'homme ne peut pas prolonger le coït suffisamment longtemps pour que sa femme jouisse. Est-ce à dire qu'un homme qui "tient" une heure est prémature si sa femme ne jouit pas ? Et à contrario, un homme ne serait pas prémature s'il "tenait" deux minutes et que cela soit suffisant pour que sa femme parvienne elle-aussi à l'orgasme (oui, de tels couples existent). La meilleure définition que nous ayons trouvée n'a rien à voir avec la jouissance de la femme ou la durée du coït, mais avec la capacité de l'homme à contrôler son orgasme pour l'atteindre uniquement quand il le souhaite.

Historiquement, il a toujours été cru que l'éjaculation précoce était le résultat d'habitudes ou de problèmes mentaux tels que l'anxiété, la peur, la colère ou l'embarras. Bien que certains de ces facteurs demeurent à la source de l'éjaculation précoce dans de nombreux cas, il apparaît aujourd'hui que certains hommes sont "fabriqués" pour éjaculer rapidement. Pour cette raison, nous commencerons pour voir quelles sont les techniques permettant d'avoir un contrôle sur l'éjaculation, et si cela ne fonctionne pas, quelles sont les alternatives.

L'éjaculation précoce est un problème sur lequel le couple doit travailler ensemble car il est rare que l'homme seul parvienne à une amélioration sans l'aide de sa femme. Celle-ci devrait comprendre que l'éjaculation précoce provoque fréquemment une situation de honte chez l'homme. Il se sent comme s'il n'était pas complètement un homme et il ne veut pas que quiconque soit au courant du problème, pas même un docteur ou un conseiller. Un homme refusera de chercher de l'aide à cause de son embarras. Dans un tel cas, sa femme doit le persuader dans l'amour que sa fierté passe après leur réussite de couple.

APPRENDRE A CONTROLER L'EJACULATION

Le contrôle de l'éjaculation est une capacité qui nécessite de l'entraînement, donc ne désespérez pas si vous éprouvez des difficultés au début. Il y a plusieurs aspects à maîtriser : être capable de comprendre ce qui se passe, déterminer précisément quand vous êtes proche de l'orgasme et savoir comment ralentir quand vous êtes trop proche trop rapidement.

Comprendre ce qui se passe

Si vous avez des sentiments négatifs à propos de la sexualité ou de vos organes sexuels, ou que ceux-ci vous "prennent par surprise", vous avez peut-être pris l'habitude de ne pas penser à vos sensations au niveau du pénis pendant que vous faites l'amour. Dieu vous a donné un pénis pour plusieurs raisons, y compris celle qui vous permettra de donner et recevoir du plaisir dans votre mariage. Il est juste et normal de se concentrer sur son pénis pendant les relations sexuelles et d'en retirer un grand plaisir.

Certains hommes se sont entraînés malgré eux à ignorer les signes de l'imminence de l'orgasme, par exemple parce qu'ils se sont régulièrement masturbés ou ont eu des relations sexuelles précipitées avant le mariage par peur d'être surpris. Ils ont ainsi ignorés les "signes avertisseurs" de l'imminence de l'orgasme en "allant à fond" jusqu'à ce qu'ils jouissent.

Les exercices de Kegel vous permettront d'entraîner les muscles qui se contractent durant l'éjaculation. Vous apprendrez ainsi ce qui se passe dans cette région de votre corps et cela vous permettra d'en garder un meilleur contrôle.

Déterminer la proximité de l'orgasme

Imaginez votre degré de stimulation comme une échelle de 0 à 100, 1 étant le point où vous êtes à peine en érection et 100 le point où vous jouissez. Il n'est pas suffisant de savoir quand vous êtes à 99, car à ce point vous n'aurez ni l'envie ni la possibilité de vous arrêter. Vous devez apprendre quelle est la différence entre 50 et 70 et entre 80 et 90.

Cela demande d'être très attentif à votre corps pendant que vous faites l'amour et il est plus facile d'apprendre à repérer les divers niveaux avec une stimulation manuelle plutôt que le coït. Votre femme peut vous aider pour cela car vos organes génitaux donnent une variété d'indices visuels à propos du niveau d'excitation de l'homme. Les facteurs suivants vont se produire à mesure que l'orgasme approche : élévation des testicules plus proches du corps, augmentation sensible de l'érection, coloration foncée et tension de la peau sur la tête du pénis. Après quelques essais, votre femme pourra juger de votre état d'excitation. Vous pouvez aussi dialoguer et lui dire à quel degré vous pensez être et elle pourra le comparer à ce qu'elle voit. Pour que votre femme ne soit pas "en reste", offrez-lui de la stimuler manuellement ou oralement.

Retarder l'orgasme

L'important est de ne pas vous approcher trop près de l'orgasme jusqu'à ce que vous vouliez vraiment jouir. La stimulation est en quelque sorte cumulative : il faudra moins de stimulation pour passer de 50 à 100 qu'il n'en a fallu pour passer de 0 à 50. La plupart des hommes peuvent passer de 80 à 100 en quelques secondes et dès qu'un homme atteint 90 il lui faut arrêter toute stimulation pour éviter l'éjaculation dans les 30 secondes qui suivent. A 95, même l'arrêt total de stimulation ne préviendra certainement pas l'orgasme.

Pour opérer un contrôle, vous devez être capable de dire quand vous approchez 70 ou 80. Travaillez à ralentir la stimulation voir à la stopper complètement avant d'atteindre un point de non retour. Apprenez à apprécier ce haut degré d'excitation sans pour autant atteindre l'orgasme ; la jouissance est très plaisante, mais aussi très courte. Avec de la pratique, vous pourrez rester à ce niveau durant de nombreuses minutes. Il vous faudra de nombreux essais et vous aurez probablement des échecs, mais ne soyez pas fâché contre vous si vous atteignez l'orgasme inintentionnellement car chaque fois vous aurez appris un peu plus et serez plus proche de la réponse. Ne soyez pas trop pressé de passer de la stimulation manuelle au coït ; plus vous en apprenez à ce stade, plus facile se sera ensuite.

Le coït

Durant le coït, le plus difficile est de réduire votre stimulation sans réduire celle de votre femme ; si vous abaissez son intensité autant que la vôtre cela n'aidera pas. Voici donc quelques suggestions :

  • Démarrez lentement : peu importe le degrés de contrôle qu'a un homme, pénétrer sa femme est très stimulant physiquement et émotionnellement. Entrez lentement et au besoin immobilisez-vous complètement pour un moment afin de diminuer les effets intenses de l'entrée.
  • Détendez vos muscles : le fait de détendre les muscles de vos jambes et de vos fesses ralentira votre approche de l'orgasme.
  • Soutenez vos jambes : si vous êtes au dessus (missionnaire) et que vos jambes ne sont pas soutenues contre quelque chose, vous devrez utiliser vos muscles pour maintenir la position et pour bouger. Le fait d'appuyer vos jambes contre un objet solide tel que la tête ou le pied du lit ou le mur vous aidera.
  • Laissez votre femme être au dessus : cette position aide pour plusieurs raisons. Tout d'abord, elle reçoit plus de stimulation du clitoris et vous en recevez moins sur la tête du pénis. Cela libère aussi vos mains pour stimuler ses seins et/ou ses fesses et vous permet de relaxer vos muscles des jambes. Il vous faudra par contre pouvoir indiquer à votre femme si vous avez besoin de ralentir ou arrêter la stimulation car vous aurez moins de maîtrise sur cet élément.
  • Augmentez la lubrification : pour les hommes, la stimulation est le résultat de la friction entre le pénis et les parois vaginales. Si vous réduisez cette friction, il vous faudra plus de temps pour jouir. Même si votre femme est suffisamment lubrifiée naturellement, l'ajout de lubrifiant artificiel peut vous aider.
  • Effectuez des mouvements courts en profondeur : la partie la plus profonde du vagin se "ballonne" quand la femme est stimulée, alors que la partie qui est proche de l'entrée devient plus étroite. Comme la tête du pénis est la partie la plus sensible, gardez-la dans la partie ballonnée vous permet de réduire votre stimulation. De plus, la stimulation de son clitoris se fait grâce à votre os pubien. Effectuez donc une pénétration profonde puis effectuez de petites poussées. Vous pouvez même aller jusqu'à effectuer une friction sur son clitoris avec votre corps en bougeant votre pénis au minimum dans le vagin.
  • Laissez votre femme toucher votre pénis durant les préliminaires : cela sonne faux pour de nombreux hommes qui ont ainsi peur d'éjaculer prématurément. Mais le contraire peut s'avérer pire car une soudaine stimulation durant le coït est trop intense d'un seul coup.
  • Faites plus souvent l'amour : même si un homme a d'habitude un bon contrôle sur son orgasme, il éprouvera des difficultés s'il n'a pas eu de relations pendant une longue période.

QUAND LE CONTROLE N'EST PAS POSSIBLE

Si vous avez essayé encore et encore et que rien ne change, il se peut que vous soyez en train de tenter quelque chose qui vous soit impossible. Heureusement, la science moderne a des solutions à offrir.

Crèmes désensibilisantes

Certains hommes les trouvent parfaites, d'autres les trouvent trop engourdissantes et d'autres ne voient aucun changement. Les ingrédients actifs semblent avoir leur importance sur l'efficacité et les effets d'engourdissement. Les sprays à base de lidocaïne semblent être les meilleurs. La quantité utilisée et le moment auquel le produit est appliqué (entre 5 et 15 minutes avant le coït) change aussi les effets.

Médicaments sur ordonnance

On a découvert relativement récemment que certains antidépresseurs ralentissent l'atteinte de l'orgasme de quelques minutes. Avec une bonne stimulation de la femme avant que le coït ne débute, cette méthode est parfois suffisante pour atteindre l'orgasme ensemble. Une telle utilisation déviée du rôle premier du médicament devrait être discutée avec votre médecin et il est probable qu'il refuse de vous faire une ordonnance.

Une note pour terminer : les hommes d'un certain âge qui n'ont jamais eu de problème d'éjaculation précoce par le passé et qui commencent à en avoir, peuvent être en train de développer un effet secondaires de problèmes érectiles. Ils sentent que leur érection est moins forte que par le passé et de peur de la perdre, ils vont "à fond" et atteignent l'orgasme très rapidement.  Il faudrait donc d'abord s'occuper des problèmes d'impuissance pour retrouver un éjaculation contrôlée.


D'après un article original du site The Marriage Bed. Reproduction et traduction avec l'autorisation des auteurs.