Postpartum Imprimer Envoyer

Cet article est un extrait tiré du site The Mariage Bed concernant les émotions et sentiments de la femme après qu'elle ait donné naissance à un bébé. Il est originalement rédigé par Alise Wright, mère de quatre enfants et s'adresse directement aux femmes qui vivent cette période de postpartum pour la première fois. Il est reproduit et traduit avec l'autorisation de l'auteur.


(...)

Immédiatement après la naissance, il vous sera probablement dit que les relations sexuelles sont exclues pour six semaines. La vérité est que je n'ai pas encore rencontré de couple qui se soit abstenu réellement durant cette période. Le plus important est de suivre la direction de la nouvelle maman pour savoir quand le coït peut reprendre. Certaines seront prêtes en une ou deux semaines, et certaines pas avant la fin des six semaines1.

Alors que vous attendez pour reprendre vos relations sexuelles, il est important pour la maman de réaliser que la libido du papa n'a pas cessé d'exister. Offrez-lui ce que vous pouvez jusqu'à ce que vous soyez capable de reprendre le coït. Le sexe oral, manuel ou simplement le tenir alors qu'il se masturbe sont des moyens de bénir votre mari (et d'accomplir la Parole qui dit que notre corps n'est pas seulement le notre, mais aussi celui de notre époux). Papas, ne soyez pas apeurés de demander un soulagement durant ces jours ou semaines et mamans ne soyez pas apeurées d'offrir ou même de faire quelque chose pour lui.

Quand la maman est prête à reprendre le coït, il est important d'y aller gentiment. Nous avons appelé cela la période de "redécouverte". Après chaque enfant, il demeure important de faciliter votre retour aux activités sexuelles. Essayez de ne pas être découragée si les choses ne vont pas exactement comme vous l'attendiez la première fois (utilisez votre humour - il y a souvent de quoi à cette période). Investissez dans du lubrifiant, en particulier si vous allaitez car cela provoque généralement un dessèchement vaginal. Les choses ont changé encore une fois, donc continuez à vous parler à propos de ce qui vous fait du bien et n'ayez pas peur de changer de technique quand vous faites l'amour.

Durant les premières semaines de vie du bébé, il est fort probable que vous n'aurez pas de relations sexuelles aussi souvent ou aussi passionnément que l'un ou l'autre de vous ne le désire. Souvenez-vous que ce n'est qu'une saison et qu'elle passera probablement plus vite que vous ne le pensez. Trouvez du temps chaque fois que vous le pouvez et, encore une fois, utilisez votre humour dans les moments frustrants. Et quand vous ne pouvez pas faire l'amour, profitez de vous blottir ensemble avec cette nouvelle vie que vous avez et appréciez également ces moments d'intimité.

PREOCCUPATIONS PARTICULIERES

Allaitement

Si vous choisissez d'allaitez, cela peut provoquer des situations uniques dans la chambre à coucher. La première chose à se rappeler est que ce n'est pas parce que vos seins sont utilisés pour une autre fonction que vous ne pouvez plus en tirer du plaisir.

Parfois, les nouveaux papas peuvent se sentir nerveux à l'idée de toucher vos seins si vous allaitez. Si cela vous apporte toujours du plaisir et que c'est quelque chose que vous désirez quand vous faites l'amour, soyez sûre de le lui communiquer. Rassurez-le qu'il ne pourra pas détraquer votre réserve, qu'il ne vous ferra pas mal, que vos seins se nettoient seuls, qu'il ne peut pas faire de mal au bébé et enfin que vous voulez toujours qu'il y prenne plaisir lui aussi. Une autre possibilité est que le nouveau papa puisse se sentir jaloux du nourrisson. Encore une fois, il est important de le rassurer en lui disant que vous aimez toujours cela et que vous ne vous voulez pas vous en priver non plus. Si vous continuez à lui montrer que vous le désirez et que vous l'incluez dans les soins donnés au bébé, il est probable que ces sentiments vont s'amenuiser et disparaître complètement.

Dépression

Bien que je n'aie pas expérimenté une dépression postpartum à proprement parler, j'ai expérimenté une dépression moyenne voir sérieuse durant trois de mes quatre grossesses. A part le fait que cela vole la joie de ce qui devrait être une période excitante et joyeuse, cela peut faire des ravages sur votre libido.

Si vous expérimentez de la dépression pendant ou après la grossesse, vous avez des options concrètes. Premièrement, amenez cela au Seigneur. Oui, il s'agit fréquemment d'un problème hormonal, mais Il peut vous donner de la sagesse sur comment traiter vos émotions et vos hormones. La Parole nous montre que le Saint Esprit est notre Consolateur et personne ne peut vous donner ce dont vous avez besoin mieux que notre Père Céleste.

Une autre chose importante est de discuter de votre dépression avec votre mari. Maris, familiarisez-vous avec les signes de dépression2. Ne les abaissez pas à un simple problème hormonal, mais prenez sur vous de savoir ce qui se passe avec votre femme. Mon mari a été formidable pour m'aider à verbaliser mes sentiments dans mes moments de dépression. Plus vous en savez sur comment vous pouvez aider votre femme durant cette période, plus vous montrez à quel point vous êtes un dirigeant-serviteur pour elle.

La chose que j'ai trouvée la plus utile est de m'entourer de personnes de soutien. Le web peut être une bonne ressource, mais il ne peut pas remplacer une relation en chair et en os. Se rallier à une organisation de soutient aux nouvelles mamans peut également élargir votre horizon. Le groupe de femmes que j'ai trouvé a été d'un soutien incroyable quand j'ai souffert de dépression durant mes grossesses et je pense qu'elles m'ont aidé à éviter une dépression postpartum. Il est aussi important de limiter le temps passé avec des personnes négatives. C'est un point sur lequel les maris peuvent aider. Si vous voyez que votre femme est plus déprimée après avoir parlé à certaines personnes, soyez disponible pour la supporter durant ces conversations. Prenez la tête et dites à quel point vous êtes heureux avec cette nouvelle vie. Et si nécessaire, aidez votre femme à éviter ces personnes si elle ne peut pas couper les ponts par elle-même.

Si votre dépression est sévère, vous pouvez parler avec votre médecin des divers moyens antidépresseurs. Il abordera sans doute la problématique des conséquences négatives avec l'utilisation de certains médicaments durant la grossesse ou l'allaitement.

Bien que le sexe sera certainement la dernière chose à laquelle vous pensez quand vous souffrez de dépression, il peut être un excellent moyen de la vaincre. Les relations sexuelles libèrent des endorphines qui peuvent affecter positivement votre humeur. Cela peut vous aider à vous sentir plus près de votre mari et permettre de vous ouvrir à lui d'une meilleure façon afin qu'il puisse vous aider encore mieux. Les antidépresseurs peuvent diminuer votre désir sexuel, mais comme la dépression la diminue aussi, parfois le fait d'abaisser la dépression suffit à vous mettre plus en mode.

Quels que soient vos dispositions, il est important que vous fassiez ce que vous pouvez sexuellement pour votre mari. Même si ce n'est que le tenir pendant qu'il se masturbe, cela peut montrer votre engagement au mariage. Maris, encouragez votre femme d'une manière aussi douce que possible et essayer de l'aider à recevoir une quelconque sorte de bénédiction sexuelle de votre part.

Lit familial

Quand j'étais enceinte de notre premier enfant, j'étais sûre que je n'étais pas intéressée au lit familial. Alors au lieu de prendre notre nouveau-né avec nous au lit, nous nous relayions pour le bercer et le garder sur nous sur le canapé et nous finissions par rester éveillé des heures. Quand notre second est arrivé, nous avons réalisé que se lever seulement pour nourrir le bébé était ridicule, donc nous avons commencé à le prendre au lit avec nous quand il se réveillait. Avec notre troisième, nous avons passé complètement au lit familial et dormons avec lui pratiquement tout le temps. Nous trouvons que cela nous permet de mieux dormir car nous n'avons pas à nous lever pour le nourrir. Et quand nous sommes bien reposés, nous sommes tous les deux plus en mode pour faire l'amour, ce qui est une autre bonne chose !

Choisir la solution du lit familial peut par contre présenter des défis pour les relations sexuelles. Si le lit est l'endroit où vous faites généralement l'amour, cela peut être difficile avec un jeune enfant dormant dans le lit. Cela peut être une bonne période pour trouver de nouveaux endroits où faire l'amour. Si vous préférez votre lit, il faudra peut-être simplement changer vos horaires ; si votre bébé est endormi en sécurité ailleurs durant la journée, saisissez l'opportunité et sautez dans le lit juste vous deux3.

Sentiment d'agression

Bien que je pense qu'il en existe, je n'ai jamais rencontré de maman qui ne s'est pas sentie occasionnellement "agressée". C'est difficile à expliquer, mais vous le savez quand vous le sentez. Il y a des jours où avoir un bébé au sein toute la journée, un jeune enfant malade qui veut être cajolé sans arrêt ou un plus grand qui vous "grimpe" dessus sans arrêt fait que la simple pensée d'un contact sexuel par dessus cela vous fait frissonner. Et quand votre mari rentre à la maison après une longue journée de travail et veut enlacer sa femme, cela peut être assez rebutant d'être accueilli par une femme qui grimace à son contact.

Il est très important pour un mari d'essayer de garder une attitude aimante envers sa femme, même si elle se sent agressée. Une façon d'éviter d'être repoussé complètement est d'essayer de savoir comment votre femme se sent avant de la toucher physiquement. Si j'ai l'impression que je n'ai pas d'espace personnel, j'aime quand mon mari me parle simplement et nous laisse nous connecter verbalement pour commencer. Quand j'ai passé la journée entière avec une communication limitée avec des adultes, ces moments à être traitée comme une grande personne me permettent de mieux recevoir ensuite un contact physique. Néanmoins, maris, il est important de vous souvenir que si votre enfant n'a pas de notion d'espace personnel, vous pouvez par contre comprendre cela et traiter votre femme avec une attention particulière.

Pour nous les femmes, il est important de ne pas utiliser ce sentiment comme une excuse pour refuser chroniquement tout contact sexuel. S'il y a des raisons qui font que vous n'êtes pas en mode vis-à-vis de votre mari, n'utilisez pas vos enfants pour créer une barrière entre vous. Essayez d'évaluer comment vous pouvez vaincre vos sentiments afin d'être plus aimante envers votre mari. Si vous avez besoin qu'il vous offre plus d'aide, n'ayez pas peur de lui demander (et ensuite de le laisser le faire, même si ce n'est pas à votre façon). Parfois, une simple douche après une journée qui vous a beaucoup sollicitée peut vous aider à vous "réapproprier" votre corps et vous permettre de mieux accepter le contact de votre mari. Si vous avez besoin de conserver tout contact au degré minimum, dites-le clairement à votre mari en avance. Si vous n'utilisez pas ces sentiments pour éviter votre mari en bloc, il ne se sentira pas rejeté si vous désirer conserver le contact au minimum de temps en temps.


Copyright © 2001  Alise Wright, tous droits réservés, utilisé avec permission.

Notes des auteurs du Lit Conjugal :

1 Certaines auront peut-être même besoin de bien plus de temps que cela si des complications ont eu lieu pendant la grossesse ou la naissance elle-même.

2 Les symptômes de la dépression peuvent inclure :

  • problèmes d'insomnie et de réveil nocturne,
  • profonde tristesse, perte de goût pour des activités autrefois appréciées,
  • changements d'appétit et/ou de poids,
  • humeurs changeantes,
  • difficultés de concentration,
  • maux de tête matinaux chroniques.

3 La pratique du lit familial ou "cododo" a également des détracteurs. Ils soulignent surtout les problèmes de sécurité pour le bébé (risques d'étouffement, d'emprisonnement, d'hyperthermie ou de chute) et la difficulté du départ du lit des parents. Les adaptes du cododo indiquent que ce départ se fait généralement de lui-même vers l'âge d'un an, quand l'enfant exprime lui-même son envie d'indépendance.