Physiologie de la libido masculine Imprimer Envoyer

Tout ne se passe pas dans la tête uniquement. Il y a des raisons mentales, émotionnelles et physiques pour lesquelles les hommes sentent un besoin de relations sexuelles régulières. Mais peu d'hommes, et encore moins de femmes, comprennent la biologie derrière ce besoin de "libération" qu'ont les hommes. Cet article explique les deux mécanismes qui créent une pression dans le corps de l'homme.

Deux glandes, appelées vésicules séminales, produisent la majorité du fluide qui compose le sperme. Ce fluide est stocké dans les vésicules séminales jusqu'à ce que l'éjaculation soit proche. Pensez aux vésicules séminales comme à deux petits ballons qui se remplissent comme la vessie. Le fait qu'elles soient pleines peut potentiellement être remarqué sous forme de légère pression à l'intérieur du corps (pas les testicules), mais le corps signale surtout qu'une "vidange" est nécessaire. Chez un homme en bonne santé de moins de 50 ans, cela prend de 24 à 72 heures pour que les vésicules se remplissent. Si cette vidange n'intervient pas, il n'y a aucun dommage pour le corps, mais cela peut produire un sentiment d'inconfort et rendre l'individu "grognon". C'est l'une des raisons biologiques pour lesquelles l'homme sent un besoin régulier de libération.

Une deuxième source de pression est la prostate. Durant les phases de forte excitation (comme les préliminaires), la prostate produit un fluide en préparation à l'éjaculation. Si cette excitation prolongée n'est pas suivie d'un orgasme, la prostate peut devenir sensible et produire une sensation similaire à celle d'une vessie pleine. Cette condition est ce que certains anglo-saxons appellent communément les "blue balls" (littéralement les balles bleues). Néanmoins, une prostate pleine est un réel problème qui peut devenir très douloureux et bien plus problématique que celui des vésicules séminales pleines. La plupart des hommes ne laisseront pas le problème en arriver à ce stade sans se masturber. Mais les hommes qui pensent que la masturbation est un péché sont connus pour avoir terminé chez l'urologue à cause de douleurs résultant de préliminaires non suivis de l'orgasme.

Comprenez que nous ne sommes pas en train de dire que de telles pressions sont une excuse pour un mauvais comportement. Une pression biologique n'exempte en aucune façon un mari d'avoir un comportement aimant et respectueux. Ces choses n'expliquent pas non plus les hommes qui expriment un "besoin" de sexe plusieurs fois par jour. Normalement, il n'y a pas de raison physique d'avoir une "libération" plus d'une fois par jour (la seule - et plutôt rare - serait un homme ayant eu l'habitude d'avoir plusieurs orgasmes par jour depuis son adolescence) et les demandes de ce type de fréquence sexuelle sont généralement basées sur un vide émotionnel, des habitudes ou du pur égoïsme.

Les hommes célibataires qui comprennent ces choses devraient éviter les situations qui les conduisent à une excitation prolongée afin d'éviter une augmentation du besoin. Ils peuvent aisément libérer la pression du fluide séminal par la masturbation (que nous ne considérons pas comme un péché en soi, selon ces articles que nous vous invitons à étudier), mais la maîtrise de soi est importante. Un homme marié a heureusement une femme qui va volontiers l'aider (nous pensons par contre que c'est un péché pour un homme de se masturber seul en secret, à moins que sa femme lui refuse systématiquement des relations sexuelles), mais la sagesse suggère qu'il évite les choses qui peuvent créer en lui un désir qui dépasse la capacité et volonté raisonnable de sa femme à avoir des relations sexuelles.

Tout ce qui provoque une forte excitation va créer un besoin chez l'homme et une femme qui comprend cela peut l'utiliser pour bénir son mari. Tout d'abord, elle peut éviter de créer une forte excitation quand elle sait qu'ils ne pourront pas avoir de relations sexuelles avant un certain temps. A contrario, elle peut rendre l'acte sexuel encore meilleur pour lui en initiant quelque chose plus tôt dans la journée en vue d'une "session intime" le soir. Nous espérons qu'une femme qui comprend pourquoi son mari ressent un besoin de "libération" trouvera peut-être plus simple de combler ce besoin.

Une dernière analogie à l'intention des épouses (de la part d'une épouse) : quand vous sautez un repas ou deux, vous devenez très affamée. Rapidement, il vous importe peu de savoir où et quoi vous allez manger, tant que vous pouvez avoir quelque chose à vous mettre sous la dent rapidement ! C'est quelque chose de similaire pour les hommes dans le domaine du sexe. Quand un homme ressent constamment un fort désir de libération, il devient difficile pour lui de se concentrer sur les autres aspects de l'intimité (il a trop faim). La bonne nouvelle est qu'un homme qui a la dose régulière dont il a besoin trouve plus facile d'approcher les relations d'une façon qui comble les deux partenaires physiquement et émotionnellement. Il trouvera aussi plus facile d'être intime émotionnellement et spirituellement dans le reste du mariage.


Copyright © The Marriage Bed. Reproduction et traduction avec l'autorisation des auteurs.