Physiologie de l'orgasme féminin Imprimer Envoyer

Nos corps passent par une série de changements durant l'acte sexuel. La compréhension de ces changements nous aide à comprendre notre sexualité et celle de notre conjoint. La plupart des scientifiques divisent ces réponses sexuelles en 4 phases : l'éveil, le plateau, l'orgasme et la résolution. Cet article s'intéresse à l'aspect féminin ; celui des hommes est ici.

EVEIL

Le sang commence à s'activer dans plusieurs parties du corps. Le volume des seins augmente et les tétons subissent une érection. Les grandes lèvres s'aplatissent et les petites lèvres commencent à gonfler et leur couleur devient plus foncée. Le clitoris prend également du volume et devient plus sensible. Le vagin commence à se lubrifier et l'utérus commence à se déplacer vers le haut en s'éloignant du vagin. A noter qu'on croyait auparavant que l'utérus doublait de volume durant l'éveil ; en fait, il ne change pas de taille mais se déplace simplement.

PLATEAU

Avec plus de stimulation, le clitoris recule encore un peu sous la peau qui le recouvre. La couleur des lèvres fonce encore plus, devenant très foncée voir carrément rouge juste avant l'orgasme. Les femmes qui ont déjà été enceintes ont une meilleure irrigation sanguine des organes génitaux, et leurs lèvres ont une tendance à foncer plus qu'avant leur grossesse. Le vagin s'élargit et s'allonge, formant une sorte de ballon dans le dernier tiers intérieur. L'extérieur de la paroi vaginale s'épaissi et se contracte, formant ce qui est appelé la "plate-forme orgasmique" et l'utérus s'élève complètement. Comme les hommes, le rythme cardiaque et la pression sanguine augmente et des rougeurs peuvent apparaître sur le thorax, la nuque ou le visage (en fait, ces "sex flushes"1 sont plus communs chez les femmes). La respiration s'accélère, et de faibles vocalisations peuvent se produire. Si la position le permet, les hanches peuvent être déplacées dans un mouvement de balancier qui pousse les organes génitaux de haut en bas.

ORGASME

Lors de l'orgasme, le tiers extérieur du vagin se contracte. L'utérus et les sphincters rectaux se contractent également. Il peut y avoir des spasmes des pieds ou une contraction des muscles faciaux. Les muscles se tendent et la respiration, le rythme cardiaque et la pression sanguine augmentent encore. Certaines femmes peuvent libérer du liquide (voir éjaculation féminine). Chez la femme, la durée de l'orgasme est affectée par le type et la durée de la stimulation avant et pendant l'orgasme.

RESOLUTION

Une fine transpiration peut couvrir le corps. Les organes génitaux externes retournent graduellement à leur taille et position normale, tout comme les seins. La paroi vaginale devient plus fine et retrouve son état de repos. L'utérus redescend à sa place. Le col de l'utérus s'ouvre légèrement pour laisser entrer le sperme (le cas échéant). La respiration, la pression et le flux sanguins retournent à leur état normal et les muscles se relâchent. Si la stimulation est poursuivie ou redémarrée, la résolution est retardée ou stoppée et d'autres orgasmes sont possibles. Le corps de la femme a besoin de bien plus de temps que l'homme pour retrouver un état "normal" ; il peut s'agir d'une demi-heure ou plus.


D'après un article publié sur The Marriage Bed. Reproduction et traduction avec l'autorisation des auteurs.

1 Note de traduction des auteurs du Lit Conjugal : Il n'y a pas - à notre connaissance - de terme français pour décrire ces rougeurs qui résultent de la croissance du flux sanguin à la surface de la peau pendant l'acte sexuel.