Les célibataires et le sexe Imprimer Envoyer

Jusqu'où pouvez-vous aller dans l'intimité sans être marié ? Ce serait bien si la Bible disait "avec tes lèvres collées, tu pourras embrasser, mais avec tes lèvres séparées, tu n'embrasseras point" ou "au dessus de la taille tu pourras toucher librement, mais en dessous de la taille tu ne toucheras point." Parce que de telles limites ne sont pas données, certains suggèrent que Dieu n'en a que faire si nous passons une main sous une blouse, en haut d'une jupe ou dans une paire de pantalon. Il est devenu de plus en plus fréquent pour les Chrétiens de croire, et même d'enseigner les autres, que tant que le pénis n'entre pas dans le vagin, ce n'est pas du sexe et que c'est donc OK.

Pourquoi Dieu ne l'a pas clairement indiqué dans la Bible ? En fait, nous croyons qu'Il l'a fait, mais parce que nous sommes des produits de la société où nous vivons, nous ne le voyons pas. Jusqu'à récemment, il était communément accepté que stimuler les seins ou les parties génitales directement ou indirectement était un acte sexuel. Avant que des moyens de contraceptions fiables n'existent, les prostituées pratiquaient tout sauf la pénétration. Donc quand Paul dit "Ne savez-vous pas que celui qui s'attache à la prostituée est un seul corps avec elle ?" (I Cor. 6:16b), ceux qui le lisait savait que cela ne se rapportait pas qu'au coït, mais bien à toutes les formes de sexe qu'une prostituée de l'époque fournissait. Les couples mariés ont régulièrement recourt au sexe sans coït pour ne pas concevoir, mais cela reste du sexe. Notre conviction est donc que de nombreuses pratiques telles que le sexe oral ou les caresses jusqu'à l'orgasme sont inacceptables en dehors du mariage et que d'autres pratiques, si elles ne vont pas aussi loin, sont dangereuses car elles provoquent une excitation qu'il est ensuite difficile à maîtriser.

La Bible dit ...

Au chapitre sept de la première épître aux Corinthiens (voir l'étude complète de ce passage ici), Paul commence par dire qu'il est bon pour l'homme de "ne pas toucher" une femme. Paul savait que ceux qui n'étaient pas mariés pouvaient mieux servir le Seigneur, et voulait que ceux qui pouvaient s'en abstenir ne se marient pas. Mais regardez le mot que Paul a utilisé, "toucher". Le même mot grec est utilisé de manière répétitive quand Jésus touchait les personnes pour les guérir et il signifie "se fixer soi-même à, adhérer à, s'accrocher à". Le mot est intime, mais pas intrinsèquement sexuel. De toute évidence, Paul était concerné au-delà du coït et il semble exclure tout contact intime entre un homme et une femme non mariés.

Au verset 2, Paul dit que nous devrions nous marier pour éviter "l'impudicité". Le mot grec utilisé "poneira" parle de l'ensemble des péchés sexuels. La solution que Paul donne pour éviter cela est de se marier. Etant donné qu'il désire que les gens ne se marient pas pour mieux servir le Seigneur, ce qu'il dit est significatif : si une quelconque forme de "préliminaire menant à l'orgasme" pouvait traiter le problème des désirs sexuels d'une personne et faire en sorte qu'elle n'ait pas à se marier, ne croyez-vous pas que Paul se serait empressé de la recommander ?

Finalement, sautons aux versets 36 à 38, où Paul parle d'un homme et de "sa vierge". Certaines traductions conduisent à penser que ces versets concernent la fille vierge d'un homme, ou un homme fiancé à une vierge, mais pas encore marié. Le verset 38 est d'ailleurs traduit des deux façons selon la version (comparez par exemple la Second et la Bible du Semeur). Considérez qu'au verset 36, nous avons une question à propos de l'homme qui "se comporte mal" vis-à-vis de la vierge. Si nous creusons dans les racines grecques du mot traduit par "comporte mal", nous voyons qu'il peut vouloir dire "indécent". Nous voyons aussi au verset 36 la notion de "besoin" et au verset 37 celle de "maîtrise de soi". Tout cela montre que le problème est la maîtrise de l'homme sur sa propre sexualité, et cela indique que ce passage parle bien d'un homme qui a choisi une femme mais qui n'est pas encore marié. Une fois de plus, la seule solution offerte pour combler le besoin sexuel est le mariage. Paul pensait clairement qu'il n'était pas acceptable d'avoir une relation sexuelle, dans n'importe quelle forme, juste parce qu'un couple était fiancé.

La logique dit ...

Comment peut-on donc tracer une ligne Divine claire à propos de ce que l'on peut faire avec une personne à laquelle on n'est pas marié ? Lisez encore la question : "à laquelle on n'est pas marié". Si un homme marié caressait l'entrejambe d'une femme autre que la sienne, serait-ce un péché ? Est-ce qu'il y a des chances pour que l'épouse de cet homme dise "c'est OK, ce n'est pas du sexe" ? Et si une femme faisait une fellation à un homme autre que son mari, celui-ci aurait-il tors d'être fâché parce que "ce n'est pas du sexe" ? Ces exemples sont clairement des cas de péché sexuel. Si c'est un péché pour une personne mariée de faire ces choses avec une autre qui n'est pas son époux(se), alors comment est-ce que cela peut ne pas être sexuel, ou ne pas être un péché pour deux célibataires de faire ces choses ? Pourquoi serait-il en ordre de faire ces choses avec quiconque que nous sentons proche tant que nous sommes célibataire, mais pas après que nous soyons mariés ?

La science dit ...

L'idée que le pelotage, les caresses et le sexe orale ne sont pas "réellement des activités sexuelles" peut aussi être dissipée en étudiant la biologie du sexe. L'interaction sexuelle a des effets profonds sur notre corps et notre esprit. L'excitation sexuelle augmente la production de phéromones ("les hormones volantes") qui sont ensuite libérées de la lèvre supérieure, des aisselles, des parties génitales, du nombril et des auréoles (la zone autour des mamelons). Ces phéromones sont si puissantes qu'une femme exposée plus de 20 minutes aux phéromones de son mari peut avoir son cycle menstruel modifié. L'exposition aux phéromones sexuelles a un effet sur la façon dont nous pensons et nous nous sentons par rapport à la personne avec laquelle nous sommes, créant ainsii un lien avec elle. Dans le cadre du mariage, ce lien est une bonne chose, mais en dehors, cela peut être dangereux. Les rapports sexuels, incluant les contacts même éloignés du coït, troublent notre capacité à prendre des décisions intelligentes et rationnelles par rapport à la personne avec laquelle nous avons une relation. Cela peut amener à prendre une décision précipitée par rapport au mariage alors qu'une réflexion plus longue et non influencée par la relation sexuelle aurait permis de mieux cerner si la personne était celle avec laquelle nous voulions passer le reste de nos jours.

L'expérience réelle dit ...

En laissant de côté tout ce qui a été dit plus haut pour un instant, la meilleure raison que nous donnons à une personne célibataire de rester à l'écart du sexe avant le mariage est que nous avons vu les résultats de contacts sexuels avant le mariage.

Notre sexualité est comme un tableau blanc, mais nous écrivons dessus avec un feutre indélébile. Tous les messages sexuels que nous recevons de notre culture fait des marques sur ce tableau, mais à cause de la façon dont Dieu nous a créés, les choses que nous expérimentons alors que nous sommes excités sexuellement font des traces plus larges et les choses que nous expérimentons en parallèle à l'orgasme font les traces les plus larges. Encore une fois, c'est une bonne chose dans le mariage - ce que nous faisons avec notre conjoint est tracé et devient une référence à ce que nous voulons, attendons et trouvons agréable. Mais que se passe-t-il si nous avons des contacts sexuels avec plusieurs individus avant de nous marier ? Le premier partenaire laisse une trace et nous l'utilisons comme référence à nos attentes et désirs sexuels. Chaque partenaire suivant laisse également des marques et bientôt, notre tableau est illisible et nos références sexuelles sont dans une pagaille totale.

Que va-t-il se passer si la personne que vous mariez n'est pas capable de faire "cette chose spéciale" qu'un partenaire précédent faisait ? Que faire si votre époux(se) ne peut pas faire quelque chose que vous aimiez en étant avec la dernière personne ? Que faire si vous aviez pris l'habitude d'apprécier et d'être excité(e) par le corps d'un certain partenaire et que votre époux(se) n'y ressemble pas ? Ou que faire si votre conjoint "a besoin" de quelque chose que vous n'aimez pas à cause d'une mauvaise expérience avec une autre personne ?

Que se passe-t-il si vous attendez au moins jusqu'à ce que vous soyez sûrs d'être avec la bonne personne et que vous allez vous marier ? Cela évite un certain nombre de problèmes, mais pas tous. Les couples célibataires n'ont pas les mêmes contacts réguliers et les mêmes opportunités que les couples mariés et cela signifie que leur vie sexuelle ne sera pas la même que quand ils seront mariés. Il y a donc un problème d'habitude - devenir tellement habitué à faire les choses d'une certaine manière qu'il devient impossible de les faire autrement. A un extrême, un couple avec lequel nous avons discuté pratiquait le "dry humping" (ndt : difficilement traduisible en français ; un mot argot pour la pratique simulant le coït en se frottant l'un contre l'autre entièrement habillé) jusqu'à l'orgasme avant le mariage. Après leur mariage, ils ne trouvaient aucun plaisir à être nus ensemble et tous les deux avaient des difficultés à être excité et à parvenir à l'orgasme pendant un coït. Ils étaient devenus tellement habitués à une sorte de sexe que le coït était difficile et peu plaisant.

Mais les dangers des contacts sexuels avant le mariage avec celui que l'on va marier vont bien au delà de la question des habitudes. Après une année de mariage, parlez à 100 femmes qui n'ont pas tenu avant le mariage et au moins 95% vous dira qu'elle aurait aimé ne pas le faire. En théorie, ces femmes devraient être capables de se repentir et continuer, mais en pratique, cela provoque de la culpabilité, du ressentiment et des difficultés sexuelles. Les couples mariés depuis de nombreuses années retracent souvent leurs problèmes sexuels comme un résultat de n'avoir pas attendu le mariage avant d'avoir des relations sexuelles.

Les femmes qui se sont senties contraintes disent ...

Nous pensons qu'une grande partie de cela vient du fait que la plupart des femmes ne veulent réellement pas avoir de relations sexuelles avant le mariage. Leur corps les pousse assurément à cela et elles peuvent même en retirer du plaisir (bien que la plupart n'en aient pas), mais la plupart savent que ce n'est pas correct au plus profond d'elles. Alors pourquoi tant de "bonne filles Chrétiennes" sont persuadées si aisément d'y aller, au moins "un bout" ? Parce qu'elles ne pensent pas qu'elles en ont le choix. Ces jeunes femmes ont appris que beaucoup de leurs frères en Christ ne continueront pas "à sortir" avec une fille qui "ne le fait pas". Il y a des exceptions, mais la triste réalité est que de nombreux hommes qui prétendent suivre Jésus veulent et s'attendent à être amenés à l'apogée par une femme avec laquelle ils sont "sérieux". La perception est qu'une femme a de très petites chances de se marier si elle ne "distribue pas des échantillons gratuits". Si le choix est "je me laisse faire" ou "je reste à la maison tous les vendredis et samedis soirs", vous voyez aisément pourquoi une jeune femme peut permettre quelque chose qu'elle ne veut pas.

Il y a un second problème qui va main dans la main avec cela. Parce qu'elle fait quelque chose qu'elle ne veut pas faire, la jeune femme sent fréquemment qu'elle ne peut pas dire non à quoi que ce soit. Donc non seulement elle fait ce qui lui semble faux en tant que femme célibataire, mais elle fait des choses qui la dégoute - des choses qu'elle ne ferait même pas en tant que femme mariée. Cela crée un grand ressentiment chez la femme, et celui-ci sera ventilé sur son mari plus tard. Et dès qu'elle est mariée, la femme peut décider d'arrêter de faire les choses qu'elle n'aime pas faire. Cela conduit à du ressentiment de la part du mari qui se sent victime d'un "attrape-nigaud".

Ne croyez pas ce que le monde dit ...

Nous savons qu'il est difficile pour les adolescents et pour les jeunes adultes de ne pas avoir de relations sexuelles. Beaucoup vont avoir a se battre avec une libido d'adulte pendant plus d'une décade avant qu'ils ne se marient. Il semble qu'autour d'eux "tout le monde le fasse" et il semble que si vous ne le faites pas maintenant vous allez louper le meilleur sexe de toute votre vie. Dissipons d'emblée que le sexe est pour la jeunesse. Nous parlons avec des personnes de 40 ou 50 ans et elles sont d'accord sur le fait que cela devient meilleur chaque année. Nous avons aussi parlé à un pasteur septuagénaire à la retraite qui nous a assuré avoir presque quotidiennement des rapports intensifs avec sa femme. Ne croyez pas que vous deviez commencer à pratiquer le sexe maintenant parce que les meilleures années sont en train de vous passer devant car ce n'est pas le cas ! Vous avez des décennies de plaisir sexuel devant vous avec votre époux(se) si vous ne sautez pas les étapes.


D'après un article original posté sur The Marriage Bed. Reproduction et traduction avec l'autorisation des auteurs.