L'autorité du mari Imprimer Envoyer

"Le mari est le chef de la femme". Eph 5:23

L'autorité est un sujet délicat ; le simple fait de le mentionner en crispe plus d'un. C'est probablement parce que dans le passé certains ont usurpé les écritures à propos de l'autorité, faisant des femmes des membres de seconde classe dans le Corps de Christ. Suite à des années d'abus, les passages de la Bible qui parlent de la structure que Dieu a prévu pour le mariage sont devenus trop durs à supporter pour certains. Eviter le problème en bloc est tentant, mais au lieu de s'enfuir en courant, nous devons trouver et proclamer la vérité de Dieu.

"Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle." Eph. 5:25

Aussi bien dans l'Ancien que dans le Nouveau Testament, Dieu utilise la relation qu'ont les époux pour nous expliquer la relation qu'Il a avec nous. Je trouve l'idée de devoir traiter ma femme comme Jésus traite l' Eglise à la fois instructif et TRES stimulant. Je suis supposé imiter le Christ parfait, alors que ma femme doit simuler l'Eglise très imparfaite ... qui a la plus mauvaise place dans cette affaire ? Je ne serai jamais capable d'aimer et de prendre soin de ma femme de la façon dont Jésus m'aime et s'occupe de moi, mais le fait que sois censé le faire m'aide à comprendre qui je suis en tant que mari et en tant que tête.

Pourquoi suis-je la tête ? Je dois comprendre que je ne suis pas la tête parce que je suis plus intelligent, meilleur ou supérieur à ma femme d'une manière quelconque. Mon autorité est positionnelle ; je suis la tête parce que Dieu l'a dit, pas parce que je le mérite d'une façon ou d'une autre. Tout comme Jésus qui était l'égal de Dieu dans toutes ses voies s'est soumis à son Père, nos épouses, qui sont égales à nous, sont appelées à se soumettre à nous. Dieu est un Dieu d'ordre et Il demande de nous soumettre à l'ordre qu'Il a créé. Quand nous le faisons, les choses fonctionnent bien ; quand nous ne le faisons pas, les choses finissent en gâchis. Bien que les hommes ne soient pas la tête parce qu'ils sont meilleurs, Dieu nous équipe toujours pour que nous soyons à même de faire ce qu'il nous demande ; dès lors, un homme qui cherche à être la tête de son mariage et de sa famille sera puissamment aidé par Dieu pour accomplir sa mission au delà de ses capacités naturelles.

Pourquoi être la tête fait de moi un serviteur ? Certains pensent qu'être la tête fait d'un homme "le boss" qui peut faire et demander ce qu'il veut. Ce n'est pas ce à quoi Dieu nous appelle en tant que tête. Quand nous regardons à Jésus, nous voyons qu'il était un leader-serviteur. Il n'a jamais demandé ou forcé Sa volonté, même quand Il savait que ceux qui étaient autour de Lui avaient tort. Jésus fut en fait rejeté par bien des Juifs parce qu'il vint pour servir, non pour régner. De la même manière, en tant que maris, nous sommes appelés à servir nos épouses, pas à régner sur elles. Oui, nous avons à diriger, mais c'est une direction basée sur une volonté de nous suivre, pas sur des pressions, la force ou la peur.

Il y a quelques temps dans notre église, certains discutaient de plans pour un banquet de la Saint-Valentin. Quelqu'un suggéra de prendre la Communion, et cela amena un autre à suggérer le lavage des pieds. Un homme dit "Oui, nos épouses pourraient nous laver les pieds" et certains hommes approuvèrent. Mais ils avaient tout à l'envers ! Jésus lava les pieds des disciples, pas dans l'autre sens. Au temps de Jésus, il était coutumier d'avoir un serviteur laver les pieds des invités lorsqu'ils arrivaient à la maison (à cause des routes sales, et des sandales portées). Le lavage des pieds était assigné au serviteur du rang le plus bas dans la maison, donc Jésus ne faisait pas que jouer le rôle du serviteur, Il se mit au rang le plus bas. En tant que maris, nous sommes appelés à laver les pieds de nos femmes, pas le contraire.

Comment Dieu me demande-t-Il de diriger ? Ce n'est pas la question de savoir s'il faut faire les choses à ma manière ou celle de ma femme. Essayez de penser à cela comme étant la tête du mariage ; le but n'est pas de régner sur elle, mais de guider et diriger le couple. Parfois, ce qui est le meilleur pour le mariage se trouve être ce que j'aimerai ; parfois il se trouve que c'est ce qu'elle aimerait et parfois même il s'agit de quelque chose qu'aucun de nous deux ne veut vraiment faire. En clair, ce n'est pas ce que chacun de nous veut, mais ce que Dieu veut.

Pourquoi suis-je un idiot si j'ignore l'apport de ma femme ? D'accord, idiot est un mot fort, mais comment d'autre appelleriez-vous quelqu'un qui prend des décisions sans récolter des informations ? Ma femme a une perspective différente de moi, et celle-ci peut être extrêmement précieuse. Je ne devrais pas seulement écouter ma femme, mais je devrais chercher ses pensées et ses impressions avant de prendre des décisions. Pierre suggère que les hommes qui ne prêtent pas attention à leurs épouses se paralysent eux-mêmes à plus d'un titre :

"Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes (...) afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières." I Pi. 3:7

Pourquoi être la tête ne me donne pas droit à réclamer quoi que ce soit ? Le libre arbitre est vraiment grand avec Dieu ; Il nous a même donné le libre arbitre de Le rejeter, Lui et Son amour. Si Dieu nous a donné ce type de libre arbitre avec Lui, comment pourrait-Il espérer quoi que ce soit de moindre dans nos relations avec les autres êtres humains ? C'est une chose de dire à ma femme ma pensée par rapport à quelque chose qui devrait être fait, mais je ne vois aucun support scripturaire pour lui réclamer ou la forcer à le faire. Jésus n'a jamais traité personne de cette manière, alors comment puis-je traiter ma femme de cette façon ?

Je suis responsable de diriger, je ne suis pas responsable qu'elle suive. Quand l'Eglise échoue à suivre le Seigneur, est-ce que cela signifie que Jésus a échoué ? Non ! De la même manière, je ne suis pas un échec si ma femme choisit de ne pas suivre ce que je dis. C'est entre elle et Dieu ; ce n'est pas mon rôle de la faire s'exécuter, et ce n'est pas mon rôle de prendre des mesures punitives.

Etre la tête n'est pas le petit job tranquille que certains hommes et femmes imaginent, du moins pas si nous le faisons à la façon de Dieu. Je comprends les hommes qui abdiquent dans leur tâche en tant que tête ; la direction est tout simplement difficile ! Néanmoins, nous sommes appelés à le faire et nous serons jugés sur notre obéissance ou manque d'obéissance. Manquer d'être la tête que Dieu nous a demandée d'être amène des conséquences fâcheuses sur nous et notre famille, mais l'obéissance apporte une bénédiction sur tous. Alors que je marche dans les difficultés, Il est avec moi et me guide. Quand je ne suis pas sûr de comment faire, je pense toujours à comment ferait Jésus avec Son Eglise ; Il est mon exemple et mon guide.


D'après un article original publié sur The Marriage Bed. Reproduction et traduction avec l'autorisation des auteurs.