Masturbation (survol) Imprimer Envoyer

Nous consacrons une catégorie spéciale à ce sujet. En résumé, notre croyance est que la masturbation n'est pas fondamentalement mauvaise, mais il semble exister des préoccupations tout à fait valides à propos de la masturbation par des personnes mariées. Il nous est commandé de répondre aux besoins sexuels de notre conjoint, et toute masturbation qui limiterait notre possibilité de le faire serait erronée. Par ailleurs, si nous sentons le besoin de nous masturber, il s'agit d'un signe que notre conjoint ne répond pas à nos besoins. Mais que faire si une personne a des besoins sexuels plus intenses que l'autre ? Il nous semble que cela ne "libère" pas la personne moins intéressée de sa responsabilité de répondre aux besoins sexuels de son conjoint. Si la masturbation est nécessaire plus qu'occasionnellement, cela peut être un signe de problème conjugal, tout comme si le conjoint n'est pas au courant de la masturbation de l'autre, ou de sa fréquence.

Que faire si l'un des conjoints n'est pas capable d'avoir de relations sexuelles pour cause de maladie ou de limitations physiques ? Dans cette situation, la masturbation semble une option raisonnable, mais nous suggérons qu'il serait mieux qu'elle soit réalisée en présence de l'époux. Cela réduit significativement les chances de mauvaises pensées, et permet au partenaire d'être partie prenante de l'activité en tenant le conjoint qui se masturbe, offrant une forme quelconque de stimulation, ou décrivant ce qu'ils pourraient faire s'ils étaient capables d'avoir des relations sexuelles ensemble.

Un problème différent se pose concernant un couple se regardant se masturber l'un l'autre. La plupart des hommes, et beaucoup de femmes, trouvent cela excitant et cela peut aussi être informatif. En tant qu'alternative fréquente à plus de sexe interactif, cela peut être un problème, mais nous ne voyons pas de raison Biblique ou médicale indiquant que cela serait faux ou imprudent de le faire de temps en temps.


D'après un article original publié sur The Marriage Bed. Reproduction et traduction avec l'autorisation des auteurs.